L’empire de l’imaginaire

L’empire de l’imaginaire

511 000 signes

Sans doutes ma plus grande fierté à ce jour. Scyko édition m’a immédiatement fait confiance pour traduire la biographie de l’un des créateurs les plus connus du jeu de rôle : Gary Gygax.

Ce n’était cette fois ni un livre de règles ou de scénario, mais bien une biographie romancée écrite par Michael Witwer après des années de recherches et d’interviews.

Vous pourrez y découvrir la vie pour le moins surprenante de cette personne, devenue pour beaucoup une icône de la pop culture. Vous apprendrez comment a été créé le premier jeu de rôle commercialisé : Dungeons & Dragons.

L’ouvrage, qui se lit plus comme un roman qu’une biographie traditionnelle, retrace la vie entière de Gary, de sa naissance à sa disparition en 2008, avant d’analyser l’impact de ses œuvres après son décès.

C’est une oeuvre touchante, où l’on a presque l’impression de connaître les personnages, de rentrer dans leur quotidien, dans leur famille, de rire et souffrir avec eux. C’est un livre que je recommanderai à toute personne, amateur de jeux de rôle ou non.

https://fr.ulule.com/biographie-gygax/

Critiques :

Le Barbu du jeu de rôle

www.scifi-universe.com

www.unificationfrance.com

www.elbakin.net/fantasy

La maison Gygax était silencieuse si ce n’était pour le bruit des pages d’un journal que l’on tourne qui provenait de la cuisine. C’est là que se tenait, agité, Gary alors âgé de dix-sept ans. Il avait les sourcils froncés en parcourant le Lake Geneva Regional News. Devant lui, empilés à la hâte à côté de sa tasse de café sur la grande table de chêne, se trouvaient une demi-douzaine de journaux et magazines. Sa jambe droite gigotait nerveusement alors que ses yeux parcouraient les pages. En temps normal le jeune homme se laissait absorber par des romans de fantasy ou des magazines pulp, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui il lisait les petites annonces, il cherchait un travail. Il ne pût retenir une grimace en prenant une gorgée de café maintenant froid.

C’était un mercredi matin, mais il n’était pas à l’école. En fait, il n’y avait pas été depuis des semaines et n’y retournerait jamais. Il avait abandonné et devait maintenant prendre de grandes décisions. Gary voulait jouer à des jeux, mais jouer ne payait pas les factures. Sa mère lui avait rendu particulièrement clair le fait que s’il arrêtait l’école, il allait devoir trouver « un vrai travail ».