Qui suis-je ?

Pierre Sagory, freelance en communication, rédacteur web et tout court, webdesigner, maquettiste, traducteur et j’en passe, ça fait beaucoup non ?

Qui suis-je donc ? Vous avez raison de vous poser la question, que ce soit parce que vous voulez savoir qui est derrière les articles de ce blog ou que vous souhaitiez en savoir un peu plus sur le freelance que vous comptez contacter.

J’ai commencé mes études par une piètre tentative à m’adapter au système de la fac en m’engageant dans un cursus de lettre et langue et civilisation anglaise et arabe à Rennes (un frère archéologue spécialisé en égyptologie et Moyen-Orient laisse des traces).

Je me suis rapidement rendu compte qu’il me fallait quelque chose de plus concret (et j’étais jeune et insouciant, ça n’aide pas) et me suis donc dirigé vers un BTS édition à l’Asfored, à Paris. À l’époque, il n’y avait que 3 (ou 4 ?) formations de ce type en France. L’intérêt principal ? L’alternance.

Le travail en direct dans l’entreprise, le concret, les casse-têtes à résoudre voilà ce qu’il me fallait.

J’ai passé 7 ans à évoluer dans le milieu de l’édition parisienne, à chaque nouvelle société, un poste plus important, jusqu’à celui que responsable de production. En parallèle de ma carrière, je devenais traducteur bénévole pour une association (https://ptgptb.fr/) qui traduit des articles de fond sur le milieu du jeu de rôle, ce qui m’amènera à faire mes premières traductions rémunérées pour des éditeurs français.

Mais Paris commençait à ne plus me convenir, ou plutôt je lui convenais de moins en moins. Bordeaux a été la nouvelle étape dont j’avais besoin.

J’y ai entrepris il y a huit ans une licence professionnelle en communication et journalisme d’entreprise, là aussi en alternance, que je considère comme l’une des meilleures manières d’apprendre. C’est la SNCF qui s’est intéressée à mon profil, j’y ai co-géré la communication interne et externe pour une branche de la SNCF à Bordeaux.

Puis j’ai tenté ma chance dans l’entrepreneuriat, j’ai obtenu mon siret en 2015 et me suis lancé dans l’aventure du freelance. J’ai essuyé les plâtres habituels et commis les erreurs de base des indépendants qui se lancent, bien évidemment. C’est pourquoi je suis devenu pendant deux ans le responsable de communication d’une mairie des environs : je n’étais pas encore près à n’être que mon propre patron.

Mais le temps a passé, ma compréhension de mes métiers a évolué, mes compétences se sont développées, mon carnet d’adresses s’est étoffé et mes réseaux se sont étendus. Je suis à l’heure actuelle président d’un club d’entreprise (une branche locale de Carbao) et multiplie les partenariats et projets avec diverses sociétés bordelaises. Je vais également devenir formateur pour le Cesi de Bordeaux (centre d’enseignement supérieur et de formation professionnelle).

Je suis, finalement comme l’édition, passé du « print » au « numérique ». J’ai la chance d’être pile de cette génération qui fait charnière : les débuts d’Internet, la naissance des nouveaux médias et des réseaux sociaux. J’ai eu l’opportunité d’y participer à mon échelle.

Aujourd’hui, je rêve de tas de nouveaux projets, d’opportunités d’aller plus loin, d’informer et d’apprendre aux autres. Donc entre autres de travailler avec vous, cher(e) lecteur(rice), ou d’échanger avec vous sur mes métiers à partir de mon blog

À très vite !